Accueil > Contributions > Les nouvelles économies territoriales : vers un changement de posture des (...)

Les nouvelles économies territoriales : vers un changement de posture des acteurs institutionnels ?

“ Nous sommes dans une période jubiliatoire car on a tout à inventer”, exprimait M. J.F Caron, Maire de la commune de Loos-en-Ghoelle en plénière d’ouverture du forum Néolab², organisé le 6 juin dernier à Lorient Agglomération. Initié par la DREAL Bretagne comme point de départ d’une démarche d’expérimentation de 9 mois, ce forum avait pour ambition d’interroger l’opportunité des nouvelles économies territoriales. Économie circulaire, économie collaborative… à quoi correspondent réellement ces nouvelles formes économiques ? Quel potentiel ont-elles afin de faire évoluer nos modes de vie vers un modèle plus durable et vecteur de bien-être individuel et collectif ? Les acteurs territoriaux et les pouvoirs publics ont-ils un rôle à jouer dans l’avènement de ces nouveaux modèles ? Et comment s’y prendre ? Existe-t-il un “code-source” pour développer une économie locale au service du bien-être territorial ?

Une période de transition qui pose de nouvelles questions pour les territoires.

Crise environnementale, économique, sociale, démocratique, défi énergétique, révolution technologique. L’ensemble des intervenants du forum NéoLab² sont unanimes : nous sommes dans une période de transition remettant fortement en question notre modèle de développement et nécessitant d’aller vers une évolution plus durable des modes de gestion de nos territoires. Parallèlement, de nouveaux modèles économiques émergent à l’image de l’économie circulaire, de l’économie de fonctionnalité ou encore de l’économie collaborative, réintérrogant la notion et de bien-être sur les territoires. Initié par le comité d’agenda 21 de Bretagne, cette démarche part du constat que ces nouvelles formes économiques alternatives et la notion de bien-être territoriale mériteraient d’être d’avantage croisées, mis en débat localement et intégrées dans les projets territoriaux.

PNG - 370.3 ko

Une démarche expérimentale s’appuyant sur une méthodologie innovante.

NéoLab² vise deux objectifs. Premièrement, faciliter la construction d’une vision collective et identifier les leviers d’actions qui soutiennent le développement de nouvelles économies favorables au bien-être territorial. Deuxièmement, partager des ressources et développer des outils opérationnels pour les territoires. Dans cette optique, le programme s’appuie sur une méthodologie innovante et participative basée sur la co-construction, l’expérimentation locale à travers la participation de quatre territoires pilotes : Coglais communauté, Lamballe communauté, communauté de communes de l’Aulne Maritime, La vraie Croix. La démarche NeoLab² s’appuie également sur des temps de partage régionaux dont l’objectif est de favoriser l’échange et l’essaimage des réflexions sur d’autres territoires. Une méthodologie qui fait écho au programme DOMINO ; Initiée depuis fin 2015 en Bretagne et Pays de Loire, cette démarche de recheche-action porte sur le sujet de l’économie collaborative et du développement durable des territoires. Coordonné par l’association Collporterre et Télécom-Bretagne, ce programme, à l’image de NéoLab², prend appui sur l’implication d’une grande diversité d’acteurs afin de croiser les expertises citoyennes, institutionnelles et scientifiques. Un des leitmotiv et point commun de ces démarches est également le fait de réinterroger le rôle de l’acteur public et le fonctionnement de nos institutions face à ces mutations.

PNG - 414.6 ko

La nécessité d’un changement de posture des acteurs institutionnels.

Tout au long du forum, la question de la participation de l’ensemble des acteur(s) territoriau(x) s’est révélée centrale. Mais ces nouveaux modes de faire devront s’accompagner d’un changement de posture de la fonction régalienne et des collectivités, appelant à une transformation culturelle dans ces services. Et si les collectivités territoriales devenaient des facilitatrices de territoires, privilégiant un rôle d’animation et de mise en synergie des projets de territoire ? Dans cette perspective, Jean-François Caron, maire de Loos-en-Gohelle, souligne l’importance de façonner à l’échelle de nos territoires des visions collectives : “ il faut redonner du sens et faire rêver(...) il faut accepter le droit à l’erreur(...) c’est la mise en chemin qui est intéressante”. Au delà des résultats escomptés, la démarche NéoLab² s’inscrit dans ce mouvement général de co-construction, d’expérimentation et de mise en mouvement d’acteurs territoriaux afin de créer les conditions favorable au changement sur les territoires.

Ce que je retiens du forum Néolab² A travers la diversité des nouvelles formes économiques émergentes depuis maintenant plusieurs années, c’est que la transition est en marche. Il existe belle et bien des alternatives face à un modèle dominant à bout de souffle, qui nous amène droit dans le mur. Des villes pionnières comme Loos en Gohelle en sont la preuve factuelle. Mais comme l’a exprimé si fortement M. J-F Caron lors de cette journée, cette transition pose de nouveaux défis, notamment celle du rôle de l’acteur public, et une (r)évolution sur ce point sera la condition sine qua non pour tendre vers des formes plus vertueuses de développement sur nos territoires. Face à cet enjeu, qu’est ce que laisse présager le programme Neolab² ? Les acteurs institutionnels des quatre territoires pilotes arriveront-ils à changer de posture ? Pour le savoir, il faudra patienter jusqu’à fin 2016.

À la une

  • La fabrik des possibles

    Un lieu atypique qui combine un atelier, une galerie/boutique et un salon de thé. On peut acheter les objets des créateurs présentés – chaque (...)
  • Quais des rêves

    Quais des rêves est une aventure artistique à quatre mains et une bonne dose de rêves. Deux artistes plasticiennes amoureuses de leur cité, (...)
  • L’Effet Papillon : Recyclerie / Friperie / Tiers lieu à Baud (56)

    Plusieurs constats ont motivés le montage et la réalisation de ce projet : la nécessité urgente de la réduction des déchets et de la mutualisation des (...)