Accueil > Contributions > La consigne des bouteilles en verre : bientôt une réalité en bretagne (...)

La consigne des bouteilles en verre : bientôt une réalité en bretagne ?

Un système de consigne pour le verre est une des mesures préconisées par la Convention citoyenne pour le climat.
La consigne de bouteilles de verre a en effet un bilan écologique très positif par un réemploi multiple en évitant le recyclage consommateur d’énergies fossiles. En Allemagne 12.000 machines à déconsigner ont été installées. Selon une étude réalisée, 75 % des bretons consommant des boissons produites dans la région (cidre, bière..) . seraient partants pour pratiquer le retour de la bouteille consignée. En France, la région Bretagne est pionnière.

Un articlerepris de Transition Citoyenne au pays de Brest, une publication sous licence CC by sa

voir aussi la fiche initiative sur Riposte Creative Bretagne

La création de Distro, étape importante pour fédérer les acteurs d’une filière de la consigne en Bretagne

Une association DISTRO, (« retour » en breton) a été créée en 2015 à Rosnoën dans le pays de Brest, par une vingtaine des brasseurs et cidriers de Bretagne désireux de mettre en place une filière « consignes ». Petit à petit, le noyau de base s’est élargi pour atteindre le nombre de 30 membres parmi lesquels les plus grandes brasseries (Lancelot, Coreff, Britt…) et cidriers (Val de Rance).

L’association se fixe comme objectif ” de fédérer les acteurs qui souhaitent s’impliquer dans la consigne et de leur proposer des solutions mutualisées sur les différentes étapes de la chaîne (collecte, tri, lavage, stockage .. ; et de construire un réseau régional solidaire et viable de réemploi des contenants en verre en Bretagne. . .”.

Un potentiel important

Distro a réalisé une étude de faisabilité réalisée durant deux ans qui a montré qu’avec le nombre grandissant de brasseries bretonnes (plus de 120 ) et des autres productions (cidre, soda, eau…), il existait un potentiel de 26 à 30 millions de bouteilles produites et consommées en Bretagne chaque année .
Une expérimentation dans quatre intercommunalités bretonnes

L’association Distroa décidé de mener une expérimentation de consigne sur le territoire de Morlaix communauté avec l’aide de la collectivité.

Un système de consigne a été mis en place dans certains magasins (
cavistes, des magasins bios, des restaurants, cafés… )..

Trois autres intercommunalités Zéro déchets Zéro gaspillage : Vannes, Saint-Brieuc et Rennes, ont suivi.

Les boissons consignées ont un logo affiché sur l’étiquette. Une entreprise en Ille-et-Vilaine, était chargée charge de les récupérer, les laver puis, les renvoyer aux commerçants.
Nouvel élan pour surmonter les difficultés

En dépit de ces expérimentations ; la généralisation de la consigne en Bretagne a buté sur des problèmes de logistique difficiles à résoudre.

Après une période de repli, fort de l’expérience acquise l’association a repris du service avec toujours le même objectif : structurer une véritable filière de consigne sur la région Bretagne.


Notre vocation est de développer des solutions mutualisées sur les différentes étapes de la chaîne : collecte, tri, lavage, stockage… Notre démarche se fonde sur trois valeurs principales :

- Pertinence écologique : Le respect de l’environnement sera notre première préoccupation dans l’agencement du circuit logistique et l’implantion de l’activité de lavage.
- Développement territorial : Les activités de collecte, tri et lavage se feront au bénéfice des territoires, et dans une logique de partenariats.
- Intérêt collectif : Les solutions déployées bénéficieront à tous les acteurs, et leur développement sera porté collectivement pour assurer la viabilité et la pérennité des outils.

...
La consigne donne accès aux producteurs à des bouteilles moins chères que des bouteilles neuves. Et à chaque fois que l’on consigne une bouteille plutôt que la recycler, c’est comme si on évitait un trajet de 2,2 km en voiture !

- La consigne est écologique : Le système de bouteille consignée nécessite près de 4 fois moins d’énergie et 33% d’eau en moins par rapport à une bouteille recyclée. Cela permet d’éviter 80% des émissions de CO2 par rapport au recyclage.
- La consigne est économique : Tant qu’il est réutilisé, le verre n’est pas traité comme un déchet. Il allège nos poubelles et permet à la collectivité de faire des économies. Le recyclage du verre coûte 35€/t, et son enfouissement 106€/t !
- La consigne favorise l’emploi local : Une filière écologique de consigne valorise les circuits courts et crée des emplois que l’on ne peut pas délocaliser : les bouteilles sont collectées, lavées et reconditionnées localement.

un texterepris du site de distro

Voir en ligne : http://transitioncitoyennebrest.inf...

Portfolio

À la une