Accueil > Contributions > Les petits hackers : génération " ça crée " #BrestBC

Les petits hackers : génération " ça crée " #BrestBC

Ils sont trente-cinq, de huit à dix-huit ans, à se retrouver chaque samedi à la Maison du libre pour un atelier d’électronique et d’informatique autour de projets qui les amusent ou les animent. Leur mot d’ordre : ce qu’on imagine, on peut le créer... et le
partager.

Article rédigé par Sandrine Pierrefeu dans le cadre des rencontres Brest en Biens Communs

Autour de Benjamin Bernard, animateur de l’atelier du samedi, ils sont trois. Seize ans de moyenne et le rire facile, ils expliquent : "J’avais envie de programmer en 3D, j’ai trouvé pas mal de choses sur internet mais je cherchais quelqu’un qui puisse m’aider à apprendre Java. Je suis venu aux Petits hackers . Depuis, on échange. Je donne des cours de 3D parce que finalement, j’avais pas mal avancé.
En codage et en programmation, les autres m’aident. Ce qu’on arrive à faire fonctionner, on le met en ligne pour le partager. Quand on butte sur quelque chose, on demande de l’aide à l’extérieur. Finalement, tous ensemble, ici et ailleurs... on avance bien." résume l’un d’eux.

"L’intérêt des Petits Hackers c’est de mettre en place un lieu où les autodidactes échangent entre eux, résume Benjamin qui se félicite de plusieurs exemples de pédagogie inversée dans son atelier. Les jeunes animent des journées d’initiation ou se déplacent pour des Install’party où ils initient – bénévolement – ceux qui se débrouillent moins bien qu’eux. Créatifs, partageurs, créateurs, les p’tits "à coeur".

Leurs projets ? Pour les plus jeunes, fabriquer des robots, apprendre à démonter un PC, à coder, à programmer, voire, imaginer un jeu vidéo géolocalisé. Les plus grands, dont certains habitent loin, en ont assez de louper leurs bus du samedi. Ils ont décidé de construire des panneaux leur permettant de savoir en temps réel où en sont les véhicules. La compagnie de transports publics n’en est pas revenue quand ils ont réclamé les infos "payées par les deniers publics" donc libres, non ? Les données ont été libérées et les hackers travaillent sur les panneaux.
Elle pousse, la jeunesse !

Voir : projets des petits hackers

Voir en ligne : http://www.a-brest.net/article18311.html

À la une

  • La fabrik des possibles

    Un lieu atypique qui combine un atelier, une galerie/boutique et un salon de thé. On peut acheter les objets des créateurs présentés – chaque (...)
  • Quais des rêves

    Quais des rêves est une aventure artistique à quatre mains et une bonne dose de rêves. Deux artistes plasticiennes amoureuses de leur cité, (...)
  • L’Effet Papillon : Recyclerie / Friperie / Tiers lieu à Baud (56)

    Plusieurs constats ont motivés le montage et la réalisation de ce projet : la nécessité urgente de la réduction des déchets et de la mutualisation des (...)