Accueil > Innovations > Le Galais : monnaie locale du Pays de Ploërmel

Le Galais : monnaie locale du Pays de Ploërmel

À propos du projet

Un article repris de la lettre du labo de l’ESS, une publication sous licence CC by sa nc.

JPEG - 47.2 ko

Une monnaie locale : pour quoi et pour qui ?

Le Galais est issu de constats sur la production et la distribution locale et de réflexions de fond sur le sens à donner à une monnaie locale : faciliter les circuits courts, que ce soit entre producteurs du territoire et habitants ou entre professionnels localisés dans la même région. Et « permet[tre] ainsi à la richesse produite sur le territoire de bénéficier à ses habitants », selonle guide du Galais. Mais aussi favoriser le respect de l’environnement, en consommant des produits qui n’ont été que peu transportés.

La monnaie locale permet de faire ses courses, chez les commerçants adhérents, au marché, etc., mais aussi de payer des prestations entre professionnels. Elle ne peut être dépensée que dans un territoire circonscrit (tout de même 3000 km² et 25 communes pour le Galais, une zone géographique assez large pour ce type d’initiative).

JPEG - 47.2 ko

En 2014, lorsque le groupe cœur du projet est clairement constitué, une enquête de terrain est organisée auprès de 130 prestataires afin de s’assurer de la pertinence d’une telle démarche : 70% d’entre eux sont intéressés et 20% sont encore indécis. « Cela représentait une belle perspective de progression, explique Cédric André de l’équipe d’animation de la monnaie locale. Aujourd’hui, un an est demi après, on est à plus de 130 prestataires ! »

Le Galais s’adresse à la fois aux producteurs, aux distributeurs, aux associations partenaires, bien sûr aux habitants de Ploërmel et des environs, mais aussi aux touristes. L’association qui porte la monnaie locale a à cœur de développer l’aspect pédagogique de la monnaie locale : expliquer son fonctionnement, y compris aux personnes qui ne passent que leurs vacances sur place (et peut-être leur donner envie d’adhérer à un système de monnaie locale chez eux). Pour cela, elle édite un annuaire qui répertorie les acteurs du territoire acceptant la monnaie locale et qui explique la démarche de création et de circulation d’une monnaie complémentaire. Dernière étape dans ce travail de sensibilisation : faire mieux connaitre et reconnaitre la démarche auprès des pouvoirs publics.

Produire, consommer et s’organiser de façon citoyenne

Le Galais s’inscrit dans la logique du mouvement des Monnaies Locales Complémentaires et Citoyennes (MLCC). Lancée à la même période que l’Abeilleà Villeneuve-sur-Lot, l’initiative est en relation avec le réseau national des monnaies locales et le réseau SOL. Présente aux 14e Rencontres Nationales des Monnaies Locales qui ont lieu en avril 2017 au Havre, l’association a créé une première rencontre régionale en novembre 2016 avec les acteurs des monnaies locales du Grand Ouest : cela permet d’échanger et de proposer des retours d’expériences, notamment pour les porteurs de projets de nouvelles monnaies en gestation.

Ainsi, forte des expériences de projets similaires, l’association s’est constituée en collèges : Collège des partenaires associatifs, collège des consomm’acteurs, collège des prestataires et collège des fondateurs. L’idée est ainsi de créer une gouvernance démocratique : chaque collège a le même pouvoir que les autres. Et de proposer un modèle où la consommation devient citoyenne.

Portfolio