Accueil > Innovations > Les amis du transformateur

Les amis du transformateur

"Le transformateur ne perd rien et crée en transformant tout."

À propos du projet

Une fiche initialement publiée dans le "Porte folio des pratiques collaboratives", rédigé par Collporterre à la suite du programme DOMINO.
http://www.territoires-collaboratifs.net/wp-content/uploads/2017/07/porte-folio-web.pdf

En Bretagne et Loire-Atlantique, nous avons recensé plus de 1200 initiatives d’économie collaborative. Et tous les jours, de nouveaux services émergent. Toutes ces initiatives ont en commun de permettre l’échange de biens et de services entre particuliers. Pour autant, leur fonctionnement et leur rapport au territoire sont très variés. Afin d’y voir un peu plus clair, les participants du programme DOMINO se sont mis dans la peau de journalistes. Leur défi : décrypter les défis territoriaux de l’économie collaborative.
Retrouvez à présent le récit de leurs enquêtes à travers la découverte de projets collaboratifs.

Depuis 2005, l’association « Les amis du transformateur » est conventionnée par le conseil départemental de Loire Atlantique pour la gestion et l’aménagement d’une friche industrielle de 5 hectares située à Saint-Nicolas de Redon (en Loire Atlantique) et classée Espace Naturel Sensible (ENS).
La gestion et l’aménagement de cet espace repose sur trois idées : procéder par essais (droit à l’erreur), lier l’aménagement et l’entretien du site (recycler les déchets sur place), ouvrir le site au public. Pour mener à bien sa mission, l’association organise donc régulièrement des chantiers participatifs : pour entretenir le potager, l’espace d’élevage, les arbres fruitiers, les ruches, etc. Ces actions permettent notamment de prévenir les inondations et de développer la biodiversité.

Quelle est la plus-value de cette démarche ?
Point de vu de Barbara Monbureau et Gabriel Chauvel, administratrice et co-fondateur de l’association.

Le projet des Amis du Transformateur propose un mode d’action publique innovant en matière d’aménagement des espaces publics. Au lieu de missionner un bureau d’étude spécialisé pour imaginer un programme d’aménagement et mettre en place une maîtrise d’oeuvre, la collectivité s’est associée aux acteurs et usagers territoriaux pour envisager une gestion douce et continue du site. Les techniciens du Département et de la commune ont joué un rôle central au niveau de la coopération opérationnel du projet, en facilitant la coordination des services techniques et des chantiers participatifs (mise à disposition d’outils, de machine).
Finalement, cette proposition a permis de garder la mémoire industrielle du site, tout en adaptant son aménagement aux spécificités du territoire, au gré des expérimentations. Ce mode d’action s’est révélé moins coûteux qu’une procédure d’appel d’offre et plus vertueux du point de vue des usages (appropriation durable par les publics).

Plus d’informations sur Les Amis du Transformateur : http://amisdutransformateur.over-blog.com/

Portfolio