Accueil > Contributions > Projet Octopouce.net

Projet Octopouce.net

Création d’un réseau de transport citoyen

L’objectif est de créer un réseau de transport citoyen en presqu’île de Crozon afin que les habitants puissent se déplacer sur le territoire en mutualisant les trajets en voiture. L’idée est de pouvoir aller d’Argol à Camaret-sur-mer, du Cap de la Chèvre au Fret, du Fret à Roscanvel de manière spontanée, sans rendez-vous obligatoire entre les différents usagers : les piétons et les automobilistes. La zone d’emprise pourra s’étendre aux villes importantes (Brest, Quimper, Chateaulin…).

Le système d’organisation est à mi-chemin entre le stop (autostop) et le covoiturage. Il peut se pratiquer sur les courts trajets du quotidien : aller au boulot, à la plage, se rendre au marché, à la bibliothèque, à un concert, un spectacle…

Pour construire un tel réseau, il faut développer un outil pour relier, interconnecter les différents usagers, un outil simple d’usage, à la portée de tous. Un outil permettant aux habitants d’adhérer au réseau et d’interagir entre eux. Sur le terrain, il sera nécessaire de définir et de matérialiser des points d’embarquement et de débarquement sécurisés en cohérence avec les différents schémas de transports actuels (et à-venir) définis par les collectivités. Le projet intégrera dans son fonctionnement l’intermodalité entre les différents modes de transport.

Les bonnes raisons

Plusieurs bonnes raisons de bâtir un tel projet sur la presqu’île. La première est une raison sociale. Le projet favorise l’implication, la mise en réseau et l’entraide entre les habitants. Il est vecteur de lien social si essentiel dans nos sociétés pour un “mieux vivre ensemble”. La deuxième est une raison environnementale. Nos déplacements quotidiens pèsent lourd dans la balance énergétique. Réduire notre empreinte (carbone) est une priorité. Il faut savoir, par exemple, que 80% des trajets en voiture sont réalisés avec une seule personne à bord. C’est un chiffre qui est souvent avancé dans les rapports spécialisés. Une simple observation réalisée à heure de pointe à proximité d’un rond-point confirme le constat. Le projet Octopouce.net est un des leviers possibles à la réduction de notre empreinte écologique. La dernière raison est économique. Ce mode partagé fera économiser de l’argent à différents niveaux : économie à l’échelle de l’individu mais aussi de la société dans son ensemble. Moins de voitures sur les routes, c’est moins de pollution donc mois d’impact sur la santé des individus !

Pour terminer, la presqu’île de Crozon est un territoire propice à l’expérimentation, à l’innovation, un territoire pilote pour développer et mettre en œuvre de tels projets.

Un site internet libre et collaboratif

Un site internet permettra de se déclarer membre du réseau et de relier les différents usagers : les conducteurs, les piétons. Chaque usager pourra accéder à son espace personnel, son kit de mobilité (carte de membre, panneaux de destination, etc). Il présentera également la carte des destinations, la localisation des arrêts de pouce, la localisation des différents membres du réseau, etc. Il offrira également un outil d’échange instantané entre les usagers via un système de “pouits” (messages courts échangés entre poulpistes). Le site sera central mais pas nécessaire au quotidien. Cet aspect rassurera les usagers sporadiques d’internet !

Le site internet s’appuiera sur un logiciel libre nommé SPIP. Le code créé pour Octopouce.net sera également redistribué sous une licence libre. Ainsi, d’autres acteurs pourront réutiliser, améliorer le code source informatique afin de mettre en place un projet similaire sur d’autres territoires.

Pratiquement, comment ça fonctionnera ?

Le but premier est de faire simple, très simple.

Je m’inscris gratuitement sur le site “octopouce.net” et je m’engage en signant la charte de membre du réseau. Je deviens donc “poulpiste”.

J’imprime mon kit de mobilité : carte de membre, panneaux de destination, carte des arrêts. Ce kit me permet de m’identifier dans le réseau. Par la suite les usagers pourront se fabriquer d’autres objets : badges, des poulpes “fait-maison” avec de bouts de tissus, etc.

Deux cas d’usage :

Si je suis automobiliste poulpiste : j’ai un visuel (autocollant, figurine…) évoquant le réseau octopouce.net sur mon véhicule et en passant par les arrêts de pouce, je peux embarquer des piétons poulpistes qui tendent le pouce et affichent un panneau de destination… et qui vont dans la même direction que moi. J’ai toujours dans ma voiture ou sur moi, ma carte de membre que je présente aux piétons poulpistes lors des embarquements pour m’identifier. Si ma voiture est à l’arrêt, un poulpiste peut m’identifier grâce au visuel apposé sur ou dans ma voiture et venir vers moi pour me demander d’octopoucer (autostopper).

Si je suis piéton poulpiste : j’ai avec moi mon kit de mobilité avec ma fidèle carte de membre. Je me poste à un l’arrêt de pouce. Je présente mon panneau de destination aux automobilistes. Un conducteur poulpiste m’identifie et m’avance jusqu’à ma destination.

A la suite, de trajet effectué entre poulpistes, je peux poster un commentaire sur le site www.octopouce.net.

Où en est le projet ?

Le projet est actuellement porté par un collectif de citoyens de la presqu’île de Crozon. Les premières rencontres s’enchaînent. Les premiers “pouples” apparaissent. Le site “octopouce.net”, partiellement créé, est en phase de test. Les fonctionnalités minimales sont opérationnelles (création de compte, générateur de carte de membre, de cartes de destination, de la carte des usagers, etc.). Les premières esquisses de la mascotte ou des mascottes d’octopouce se dessinent.

En parallèle, une cartographie participative (accessible sur la “forge” du projet) recense les lieux potentiels d’implantation des futurs “arrêts de pouce”. Cette carte servira de base de travail pour la mise en place du réseau sur le territoire.

Les personnes intéressées par le projet peuvent consulter la “forge”, se connecter au site internet central et s’inscrire à la liste de discussion. Elles peuvent également participer aux différentes rencontres organisées avec différents degrés d’implication.

Le projet a été présenté aux élus en charge du dossier “transport” à la communauté de communes de la presqu’île de Crozon le 17 février 2016.

En attendant, le collectif continue ses travaux. Prochaine rencontre prévue le 14 ou le 15 mars 2016 à Roscanvel.

Quelques liens

Voir en ligne : http://www.eco-sol-brest.net/Projet...

À la une

  • La fabrik des possibles

    Un lieu atypique qui combine un atelier, une galerie/boutique et un salon de thé. On peut acheter les objets des créateurs présentés – chaque (...)
  • Quais des rêves

    Quais des rêves est une aventure artistique à quatre mains et une bonne dose de rêves. Deux artistes plasticiennes amoureuses de leur cité, (...)
  • L’Effet Papillon : Recyclerie / Friperie / Tiers lieu à Baud (56)

    Plusieurs constats ont motivés le montage et la réalisation de ce projet : la nécessité urgente de la réduction des déchets et de la mutualisation des (...)