Accueil > Innovations > Lab-REV (Refit-Eco-Voile) la voile, l’éco-conception et l’open (...)

Lab-REV (Refit-Eco-Voile) la voile, l’éco-conception et l’open source

Laboratoire de recherche/prototypage open-source

À propos du projet

La voile est un sport réputé coûteux et inaccessible du fait, entre autres, du prix élevé de l’accastillage et des sources d’énergies durables (éolienne, hydrolienne, pile à combustible etc.). D’autre part, la casse de matériel lors de longues navigations peut s’avérer très handicapante et est au cœur de nombreuses réflexions. La nécessité de développer des produits simplifiés et aisément fabricables à moindre coût est alors évidente . L’envisager au moyen de matériaux durables est une conséquence logique et indissociable à notre démarche.

Ce projet s’intègre ainsi dans la genèse de notre problématique : rendre accessible la fabrication de l’accastillage courant à tout plaisancier par des moyens simples, durables et peu coûteux et développer du même coup des pistes pour la fabrication embarquée de pièces détachées.

Concrètement, c’est par le moyen de supports open sources, type fablabs et autres associations participatives, que nous souhaitons créer une dynamique à ce sujet sollicitant déjà un grand intérêt en France et à l’international. Grâce à des partenariats et à la mise à disposition de données, outils et expériences, il s’agit alors de définir ensemble les premiers objets à concevoir et les moyens les plus adaptés pour y parvenir.

Finalement, un périple de 10 000km le long des côtes françaises et en Europe est encore le meilleur moyen d’aiguiser la créativité de chacun et de valider ces choix. C’est également l’occasion d’élargir encore un peu plus notre réflexion en up-cyclant un voilier de plaisance en laboratoire itinérant. L’objectif est donc non seulement d’en faire un support test pour nos prototypes, tout en offrant une seconde vie à ce voilier par des moyens tout aussi accessibles et modestes. Le Lab-REV a également l’ambition, par ce biais, de susciter la curiosité et de faire naître des projets similaires, mêlant association, partage et aventure.

Au départ de Lorient en mars 2015, nous souhaitons que le voyage soit la phase de convergence entre le refit du bateau et les prototypages du labo. Ce sera l’aboutissement d’un an de recherche, puis les six mois de navigation nous permettront d’améliorer nos prototypes, et d’en imaginer d’autres plus ambitieux. Nous souhaitons profiter de cette phase où nous allons évaluer nos méthodes et nos choix pour impliquer un public large dans notre aventure. Ce serait pour nous un moyen de partager notre engagement auprès de tous, de montrer qu’il est possible de vivre avec le sourire dans un esprit de développement durable. Si nous parvenons à faire de notre expérience un exemple, nous espérons y associer une image neuve et dynamique. Cette idéologie est trop souvent tournée en discours catastrophistes et associée à la restriction : "réduire, diminuer, limiter". Au contraire, nous voulons montrer que le développement durable c’est "augmenter, atteindre, choisir" ! Convaincus que par l’ingéniosité et l’astuce nous pouvons faire du plus avec du moins, il faut donner de l’espoir et de l’envie à ceux qui n’y croient pas. Alors quoi de mieux que d’associer croisière, soleil, voile mais aussi high tech au concept de développement durable ? Et si voile et écologie nous rassemblaient ?

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ?

Le projet cristallise des dynamiques d’innovation qui sont habituellement disjointes : technologique, d’usages et pratiques, sociale, écologique.

De nombreux projets travaillent sur l’autonomie énergétique, parfois en contexte nautique, mais rares sont ceux qui combinent l’ensemble des enjeux écologiques. Ici, il s’agit de prendre en compte toutes les dimensions, du respect de l’écosystème marin au cycle de vie des bateaux, à l’empreinte carbone du voyage.

Un nombre croissant de projets tirent parti des fablabs et de l’impression 3D, mais très rarement en environnement nautique, et assez peu souvent pour la réalisation de prototypes opérationnels. Ici, il s’agit d’allier une approche d’innovation sociale (en poussant à bout les possibilités de la réparation et de l’up-cycling), sur des bateaux ordinaires, à une approche exploratoire, de prototypage, pouvant déboucher sur la conception de nouveaux bateaux et dispositifs nautiques.

L’innovation tient aussi au contexte nautique, très fort en contraintes et en exigences (violence des éléments, enjeu de sécurité des personnes, d’usure des matériels) ; tout en étant un espace de liberté et d’imagination.

Ce projet sera riche en enseignements pour d’autres projets futurs, il articule des intentions de recherche avec une expérience très appliquée, une expérience de vie.

Aucun média