Accueil > Contributions > Étude de la couverture haut débit des écoles publiques de l’agglomération (...)

Étude de la couverture haut débit des écoles publiques de l’agglomération nantaise

Contexte

FAImaison a pris connaissance de la situation des écoles Le
Baut
à
Nantes Nord. Il est apparu
qu’elles sont sinistrées de l’accès à Internet haut débit. De ce constat est
naturellement venue l’idée de réaliser un état des lieux de l’accessibilité au
haut débit des écoles de l’agglomération.

Présentation des données collectées

Nous avons créé, à partir de données publiques, une visualisation des débits
théoriquement accessibles aux écoles nantaises
, ainsi que leur distance au
NRA1 auquel elles sont raccordées.

Sont marquées en rouge sur la carte ci-dessous les écoles disposant d’un débit
maximum théorique inférieur à 8Mbps. Nous avons choisi cette limite car les
débits maximaux théoriques sont rarement atteints en pratique, ne serait-ce qu’à
cause d’une desserte locale4 sous-optimale. Ces écoles sont donc
potentiellement en situation de « fracture numérique3 » au sens du
schéma directeur territorial d’aménagement numérique de
Loire-Atlantique

(SDTAN 44) et méritent à ce titre une attention particulière, une étude et le
cas échéant une solution.

Certaines écoles expliquent que cette situation nuit à leur mission
d’enseignement. Cela engendre en effet une perte de temps pour des tâches
simples comme le renseignement de dossiers élèves ou la constitution de
documents pédagogiques. L’accès à des ressources en ligne, et en particulier au
contenu multimédia, à des fins pédagogiques, est quant à lui considéré comme
quasiment impossible. L’impact de cette situation sur la qualité de
l’enseignement est donc indéniable.

C’est le cas des écoles Le
Baut
 :
le débit maximum théorique est de 4 Mbps, alors que celui constaté sur place
est inférieur à 0,5 Mbps, ce à quoi s’ajoutent des pertes de connexion
régulières du modem ADSL.

Voir la carte de la couverture en ADSL de l’agglomération de Nantes en plein écran

Légende :

  • violet : les NRA
  • vert : écoles dont la connectivité est, a priori, suffisante
  • rouge : écoles dont la connectivité est, a priori, non satisfaisante
  • marron : écoles pour lesquelles nous ne disposons pas d’information quant à leur connectivité

Analyse

Cette visualisation nous apporte les informations suivantes :

  • toutes les écoles dont nous avons pu récolter les informations2 sont éligibles à l’ADSL ;
  • 51% des écoles disposent d’un débit théorique supérieur ou égal à 15Mbps ;
  • 14 écoles ne peuvent disposer de plus de 8 Mbps maximum théoriques, soit 9% des écoles de l’agglomération ;
  • le test d’éligibilité n’a retourné aucune information pour une douzaine d’écoles : leur accès au haut débit est à étudier au cas par cas.

Les 14 écoles semblant être les moins bien équipées sont :

Les débits indiqués sont respectivement les débits maximums théorique descendant
et montant en ADSL. Ces données indiquent uniquement les débits auxquels les
écoles peuvent prétendre (si l’installation était exempte de défaut, en
particulier en ce qui concerne les lignes de cuivre téléphoniques qui peuvent
être vieillissantes) et en aucun cas le débit réel.

On note en outre que le NRA auquel sont reliées les lignes téléphoniques ne
semble pas toujours le plus optimal ; à Saint-Sébastien par exemple, les 3
écoles sont raccordées au NRA de Haute-Goulaine, alors qu’un NRA est présent
dans le centre de Saint-Sébastien.

En conclusion, il existe quelques zones grises en pleine ville. Il est donc
nécessaire de rechercher les solutions possibles pour ces écoles. Par extension,
ces solutions pourraient être applicables pour les autres habitants des
quartiers concernés.

Sources et méthode de collecte des données

Nous avions besoin dans un premier temps de la liste des écoles publiques avec
leurs numéros de téléphone.

La métropole fournit justement ces informations en
opendata
.
Le fichier fourni contient 150 écoles, dans un format à choisir par
l’utilisateur, certains comme JSON, XML et CSV étant particulièrement pertinents
pour un traitement automatisé.

Cette collecte aisée des écoles et de leurs numéros de téléphone devait être
suivie de tests d’éligibilité à l’ADSL. Comme il est fastidieux de réaliser 150
tests manuellement, nous les avons automatisés. Il n’existe malheureusement pas
de réelle plateforme opendata pour cela, mais des tests en ligne sur divers
sites Web, y compris ceux de fournisseurs d’accès à internet, permettent de
récupérer les informations nécessaires.

Nous avons dû développer un outil spécifique envoyant une requête pour chacun
des numéros de téléphone et a extrayant les informations requises des réponses
obtenues dans des pages HTML.

Bien entendu, il serait nettement plus pratique que la base de données qui
permet aux opérateurs de déterminer l’éligibilité d’une ligne fixe soit
intégralement et publiquement accessible en opendata.

Conclusion et prochaines étapes

Il existe de forte disparités entre les écoles. À cela s’ajoutent des conditions
pratiques parfois très éloignées des résultats théoriques. Toutefois, il est
probable que certaines écoles soient d’ores et déjà en mesure d’accéder à des
offres de meilleure qualité mais qu’elles n’ont pas la latitude nécessaire pour
effectuer un tel changement.

FAImaison souhaite donc d’une part que le cas de chaque école puisse être étudié
indépendamment selon les caractéristiques techniques impliquées par sa situation
géographique. Le cas échéant, l’association souhaite que les écoles puissent
changer d’opérateur s’il s’avère qu’il en existe un qui leur permette d’accéder
à Internet dans des conditions décentes.

D’autre part, FAImaison est volontaire pour étudier les solutions qu’elle peut
apporter elle-même, notamment via l’utilisation de liens sans fil. L’association
est ouverte à des collaborations avec les écoles et les collectivités dans le
but d’améliorer les situations constatées.


  1. Nœud de raccordement ADSL, le débit disponible dépendant directement de la longueur de la ligne entre la prise téléphonique et le NRA. 

  2. Le test d’éligibilité ne répondait pas sur certaines écoles 

  3. Le haut débit au sens du SDTAN, c’est au moins 2Mbps en débit descendant. 

  4. la ligne de cuivre en zone privative entre la tête d’arrivée téléphonique et l’endroit où le modem/routeur est connecté 

À la une

  • Quais des rêves

    Quais des rêves est une aventure artistique à quatre mains. Deux artistes plasticiennes amoureuses de leur cité, Stéphanie Max et Pascale Loget (...)
  • L’Effet Papillon : Recyclerie / Friperie / Tiers lieu à Baud (56)

    Plusieurs constats ont motivés le montage et la réalisation de ce projet : la nécessité urgente de la réduction des déchets et de la mutualisation des (...)
  • Blaz an Douar

    “Vieille de 100 millions d’années, la pollinisation pourrait être le plus ancien partenariat d’entreprise de la planète.” Imaginons un lieu au coeur (...)