Accueil > Innovations > 1 toit, 2 générations-Côtes d’Armor

1 toit, 2 générations-Côtes d’Armor

la cohabitation, bien plus qu’un logement partagé !

À propos du projet

Ce dispositif permet de mettre en relation des personnes âgées qui ont une chambre libre, avec un jeune qui recherche un logement à moindre coût. Les profils des jeunes peuvent être très divers : étudiants, jeunes en formation, en alternance, employés saisonniers, étudiants étrangers, etc. Le jeune est hébergé sans loyer, mais contre des temps de présence au domicile ainsi que dans l’accompagnement du senior dans certaines activités (courses, confection des repas, sortie en ville, présence le soir …).

En quoi ce projet est-il singulier et créatif ?

• Point de vue des jeunes
-  C’est une solution au problème de coût du logement pour les jeunes ; avec ce dispositif, le jeune n’a pas de loyer d’avance à donner, pas de meuble à acheter ni de loyer à payer
-  Ce dispositif permet également de présenter une solution rassurante pour les parents dont l’enfant quitte le domicile familial pour la première fois. L’accueil chez un senior permet de ne pas être isolé dans une ville inconnue et d’avoir un cadre de vie plus familial et sécurisant tout en étant autonome.
• Point de vue des seniors
-  C’est un moyen de pallier à l’isolement des seniors et donc d’améliorer leur vie quotidienne.
-  Cette formule permet au senior de vivre à domicile le plus longtemps possible. Cela rassure également la famille du senior qui sait son parent/grand parent en sécurité.
-  Pour le jeune comme pour le senior, ce dispositif est une formule « gagnant-gagnant », où les deux personnes vivent une expérience d’habitat différente ; une expérience enrichissante qui permet de répondre à de réels besoins.

Quelle est la plus-value sociale du projet ?

• Point de vue social
-  La cohabitation quotidienne entre un jeune et une personne âgée permet de créer du lien social entre deux générations.
-  Le logement intergénérationnel favorise la mixité sociale dans le sens où des jeunes et des seniors issus de milieux sociaux différents peuvent cohabiter.
-  C’est un moyen de répondre aux besoins en logement des jeunes et de lutter contre la sous occupation des logements des seniors.

Quel est le potentiel de déploiement de cette initiative ?

Ce service est destiné a être développé sur l’ensemble du département, en lien avec les collectivités locales (communes ou communauté de communes)

A l’heure actuelle (Août 2017), le service est proposé à :

- Lamballe communauté
- ex-communauté de communes de "Lanvollon Plouha" dénommé aujourd’hui Leff Armor Communauté
- Ville de Binic Étables sur mer
- Ville de Plérin
- ex communauté de communes de "Guingamp communauté" dénommé aujourd’hui Guingamp Paimpol Armor Argoat Agglomération (GP3A)
- Ville de St Brieuc

Quel a été le facteur déclenchant de ce projet ?

Les formules de logements intergénérationnels sont apparues en Espagne en 1990, en raison des difficultés considérables et chroniques de logement que rencontraient les jeunes de moins de 35 ans. Ce type de dispositif est apparu en France depuis une dizaine d’année ; la canicule de 2003 a été l’élément déclencheur de la création d’associations de logement intergénérationnel. La création de ces associations participe d’une volonté de réinstaurer la solidarité intergénérationnelle encore présente au début du siècle dernier lorsque plusieurs générations vivaient sous le même toit.

Dans le cadre de sa politique jeunesse, le Conseil Général des Côtes d’Armor lance en 2013 un marché public afin de réaliser une étude de faisabilité concernant la création d’un service de cohabitation intergénérationnelle et solidaire sur le département. L’ADIJ 22 est retenue pour réaliser cette étude. Fin Février, au regard des préconisations rendues par l’association, le Conseil Général des Côtes d"Armor valide la 2ème phase du marché concernant la mise en place du service. L’ADIJ 22 se voit donc confié la création et la coordination du service.

Quel est le modèle économique de ce projet ?

- le jeune verse au senior une participation sur les charges : 15€/semaine si le jeune reste du lundi au vendredi et 20€/semaine s’il reste du lundi au dimanche inclus
- L’ADIJ 22 s’occupe de la mise en place du projet
- subvention du Conseil Départemental, la CAF
- subventions autres : Caisse d’Epargne, Fondation Macif, Ircantec

Références

+ d’infos sur : www.1toit2generations-cotesdarmor.fr
ou page facebook : www.facebook.com/1toit2generations22/
Contact à l’ADIJ 22 :
Elodie CARADEC
ecaradec.adij22@gmail.com
02 96 33 37 36


Envoyer un message

Portfolio